Dominique Batraville attire les regards à Montréal

0
580
Dany et DoBa

La 21e édition des Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM) s’achève ce 18 novembre. La veille, Dominique Batraville a attiré tous les regards dans la métropole québécoise.  

Grigri au cou, Dominique Batraville prend ses quartiers d’hiver à Montréal. Depuis une semaine. Journaliste, poète, romancier et acteur, Batraville fait l’objet d’un long documentaire en compétition au Canada. Dans Les flâneries du voyant – titre du film –, la réalisatrice Aïda Maigre-Touchet dresse le portrait du poète portant le nom d’un guérillero haïtien, Benoît Batraville, abattu en 1920 par les forces américaines qui chassaient cacos.

Aïda Maigre-Touchet filme le poète dans son labyrinthe de livres et de manuscrits. L’imaginaire caribéen, accompagné de mythologies antiques et orientales presque oubliées, illumine Les flâneries du voyant. Dans ce film, on retrouve un « Batraville mélancolique chantonne, récite des poèmes et esquisse les épreuves et triomphes de sa vie d’écrivain et acteur. Mélopées, murmures, ombres et vents, Haïti toute entière apparaît comme le socle même de son existence », lit-on sur le site film-documentaire.fr.

C’est dans sa chambrette – labyrinthe de livres et de manuscrits – que Batraville se retrouve pour lire, écrire et partir en voyage dans son être astral…Pour le poète et acteur haïtien : « c’est une boîte d’allumettes mais elle contient la totalité des mondes. Elle recèle l’œuvre entière de Magloire Saint-Aude, Jacques Stephen Alexis. Et tout Carl Brouard y est, pour une anthologie du poète marcheur (…) ».

En présence de l’acteur, le film a été projeté, les 16 et 17 novembre 2018, à la Cinémathèque québécoise. La seconde séance a été suivie d’une rencontre avec Batraville, la réalisatrice et d’autres personnalités du milieu culturel à Montréal.

Quelques jours avant, Dominique Batraville a été au Salon du livre de Montréal où il a visité l’Espace de la diversité créé par Mémoire d’encrier. Le temps d’un échange de dédicaces « entre deux amis écrivains, Dany Laferrière (Autoportrait de Paris avec chat, Éd. Boréal) et Dominique Batraville (Fillette Lalo, co-écrit avec Gerry L’Étang, Éd. HC) », a écrit le poète, écrivain, acteur et critique d’art sur sa page Facebook.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here